Renforcer l'engagement pour l'innovation urbaine et les villes intelligentes

Menu principal

Mardi 21/11/2017
Gouvernance
Innovation
Tags
Smart city and technology
Metropolitan Governance
Smart City Expo World Congress 2017
Credits:

Metropolis Secretariat General

Cette année encore, Metropolis a participé au Smart City Expo World Congress, l’un des congrès les plus importants au niveau mondial sur les villes intelligentes et l’innovation urbaine. Le premier jour du congrès, le secrétaire général de Metropolis, Octavi de la Varga, a modéré la session « Coproduction en Action : vers des villes plus équitables », focalisée sur l’échange de perspectives et d’expériences dans la mise en place de politiques favorisant l’intégration des citoyens en vue de la coproduction de villes plus équitables. Par ailleurs, Agnès Bickart, directrice du portefeuille Asie et des relations institutionnelles de Metropolis, et Sunil Dubey, conseiller principal de Metropolis, ont participé à l’atelier : « Coopération urbaine internationale Asie : projets de villes intelligentes et développement en Chine ».

L’atelier « Coproduction en Action : vers des villes plus équitables » a permis à des intervenants issus des domaines universitaire, technique et politique de partager leurs expériences. Elkin Velasquez, directeur du bureau régional d’ONU-Habitat pour l’Amérique latine et les Caraïbes, a rappelé qu’une mise en œuvre efficace du nouvel Agenda urbain est impossible sans la participation des citoyens, du monde universitaire et du secteur privé au niveau national, régional et local. Velasquez a cité l’écrivain et ancien ministre du développement du territoire du Venezuela, Moisés Naím : « la gestion du pouvoir n’est plus l’apanage de structures verticales classiques où prédominent les relations hiérarchiques ; il existe également des structures horizontales où l’expérience des communautés est un atout fondamental, notamment si l’on veut avancer dans la voie de la co-création des villes ».

Des exemples concrets de démarches impliquant de multiples interlocuteurs pour améliorer la qualité de vie des citoyens et citoyennes ont été exposés par Karin Markvica, scientifique de l’Austrian Institute of Technology, qui a parlé du projet Smarter Together, et par Yoshihide Sekimoto, professeur associé de l’Université de Tokyo, qui a présenté l’initiative My City Forecast. Ces deux projets visent à trouver le bon équilibre entre les technologies de l’information et de la communication (TIC), la participation citoyenne et la gouvernance institutionnelle, afin d’apporter des solutions intelligentes et inclusives aux différents défis urbains.

Marc Darder, responsable du service Action et Habitat Urbain de la Généralité de Catalogne, a insisté quant à lui sur la nécessité d’incorporer les enjeux sociaux et les spécificités économiques propres à chaque territoire dans la planification du développement urbain pour en garantir la bonne mise en œuvre. Parmi les exemples présentés, on peut citer la prise en compte du tourisme comme source fondamentale de développement économique dans le cadre de la mise en œuvre d’un agenda urbain, sans oublier les possibles effets négatifs de la massification du tourisme pour les citoyens qui résident dans le territoire.

La session s’est conclue par l’intervention de Luciano Rezende, maire de la ville de Vitória, au Brésil, qui a expliqué comment sa ville avait adopté le « modèle de gouvernement partagé ». Ce modèle de gouvernance horizontale consiste à intégrer les contributions d’experts et de citoyens, entre autres acteurs, dans le processus de planification des services assurés par les pouvoirs publics de la ville. Selon le maire de Vitória, l’incorporation de l’innovation urbaine et des caractéristiques des villes intelligentes dans la gestion de la ville permet une plus grande implication d’une multiplicité d’acteurs dans la conception de la ville, sans avoir à engager des dépenses publiques trop importantes.

L’atelier « Coopération urbaine internationale Asie : projets de villes intelligentes et développement en Chine » a été organisé par la Maison d’Asie et a bénéficié de la participation de hauts représentants politiques de villes chinoises, mais aussi de membres du secteur privé et d’autres acteurs européens.

Le principal objectif de l’atelier était de renforcer la coopération urbaine avec les villes chinoises et de garantir un maximum de coordination avec les divers projets réalisés dans le domaine des villes intelligentes.

Les principaux projets présentés ont été les suivants :

- TIC et numérisation des villes grâce à la mise en œuvre de nouvelles technologies et à l’utilisation du Big Data dans l’environnement urbain.

- Solutions intelligentes en matière de mobilité, planification du transport, services de transport desservant le centre-ville, systèmes de transport plus sûrs et plus propres.

- Solutions pour le traitement de l’eau et des déchets.

La session a été animée par des experts de Guangzhou, l’un des membres de Metropolis qui a le plus travaillé dans le domaine de l’innovation urbaine, ainsi que par des représentants du prix international de Guangzhou (Guangzhou International Award for Urban Innovation).

Pour plus d’informations sur le programme d’innovation urbaine de Metropolis, contactez Agnès Bickart.