Metropolis apporte la vision des grandes villes au Nouvel Agenda Urbain des Nations Unies

Menu principal

Mardi 17/05/2016
Gouvernance
Tags
Habitat III
United Nations Informal Hearings
Credits:

UN Habitat

Dans le cadre de la préparation de la conférence des Nations Unies sur les installations urbaines, Habitat III, le Secrétaire Général de Metropolis, Felip Roca, a participé les 15 et 16 mai à la Deuxième Assemblée Mondiale des Gouvernements Locaux et aux Audiences Informelles qui ont suivies avec les États membres des Nations Unies. Pour la première fois de l’histoire, les Nations Unies reconnaissent les gouvernements locaux comme étant des acteurs spécifiques et essentiels dans la définition des grands défis urbains réunis dans le nouvel agenda urbain qui sera approuvé en octobre prochain à Quito.

Le 16 mai, la Vice-Présidente de Metropolis et Maire de Barcelone, Ada Colau, accompagnée par le Président Adjoint et Maire de Johannesburg, Parks Tau, ont défendu devant les États réunis à New York le rôle fondamental des villes et des grandes métropoles dans l’agenda international, en alarmant sur la nécessité de compter sur les gouvernements locaux pour affronter les défis du nouvel agenda urbain. Le message des deux maires a également coïncidé avec celui de Mauricio Rodas, Maire de Quito et membre du Conseil d’Administration de Metropolis, pour souligner l’importance de localiser les objectifs de développement durable et de participer non seulement à la mise en place mais aussi à la définition des politiques urbaines que les gouvernements nationaux approuveront en Équateur. 

Dans son intervention lors de la Deuxième Assemblée Mondiale des Gouvernements Locaux, Felip Roca a demandé, au nom de Metropolis, à ce que la déclaration finale d’Habitat III incorpore la vision métropolitaine, essentielle pour articuler les objectifs de développement durable au sein du territoire. En ce sens, il a mis en relation sa demande avec la déclaration signée en octobre lors de la rencontre thématique sur les aires métropolitaines qui s’est tenue à Montréal dans le but de préparer le chemin vers Quito. Il a également rappelé les conclusions de PrepCity III Cities as Actors, organisée il y a peu par la ville de Berlin, qui mettent en avant l’importance d’équiper les villes détenant les capacités nécessaires, le mandat pertinent et des ressources financières et économiques, conditions indispensables pour convertir les déclarations et accords en faits réels.

Partenaires: